aqua-breizh.fr

Des informations pour vous sur aqua-breizh.fr

Peut-on réellement réussir à l’école grâce à des cours particuliers ?

 

Beaucoup d’élèves souhaitent et prennent des cours particuliers souvent à l’initiative des parents stressés par l’avenir de leurs rejetons. Les élèves eux souvent non conscients de l’enjeu de l’école et des diplômes souhaitent souvent prendre des cours particuliers uniquement dans un but court termes de préparer le prochain contrôle ou faire un devoir maison. Pourtant, un professeur particulier peut apporter bien plus qu’un simple cours de maths ou cours de physique et réellement faire grandir l’élève qui deviendra bientôt citoyen diplômé et assurera son propre avenir. Voici un exemple en cours particulier de maths où un professeur particulier peut apporter des explications qui peuvent faire avancer l’élève et lui faire changer de palier. La différence entre une conception et une hypothèse :

La conception est l’explication que l’élève s’est construite. Il n’en a pas toujours conscience et n’éprouve pas le besoin de la vérifier : elle est, pour lui, une évidence. Exemple de conception : le tube digestif est souvent imaginé par les élèves comme formé de deux tuyaux, l’un pour les solides, l’autre pour les liquides. Ils considèrent cette représentation comme une évidence et ne pensent pas d’eux-mêmes à la vérifier.

Confrontés à des arguments logiques (Par quel tuyau passe la soupe aux vermicelles ?), ils peuvent être ébranlés dans leur certitude. Leur conception devient alors une hypothèse.

Une hypothèse est une explication possible. L’élève a conscience qu’elle n’est pas certaine et qu’il est nécessaire de la vérifier. Exemple d’hypothèse : lorsque les élèves ont déjà fait un peu d’électricité en cours de physique, ils ne sont pas démunis devant la question suivante : lorsque deux ampoules sont connectées à une même pile, que se passe- t-il si l’une grille ? Ils utilisent leurs connaissances pour faire des prévisions argumentées, c’est-à-dire des hypothèses.

Le débat dans la classe permet parfois de faire évoluer une conception en hypothèse. Lorsqu’il s’aperçoit que certains de ses pairs ne pensent pas comme lui, un élève peut se mettre à douter de sa première idée. Il prend conscience qu’un autre point de vue est possible et ce qui était initialement une conception devient alors une hypothèse.

Les cours particuliers ou le soutien scolaire permettent surtout un gain de temps dans la mesure où l’élève est seul avec le professeur particulier qui

Des cours particuliers en maths sup également ?

Le temps est véritablement l’ennemi de l’élève de prepa et particulièrement de l’élève de prépa scientifique maths sup et maths spé. Aves près de 12 heures de maths et 10 heures de physique en MPSI et en PCSI, un devoir maison par semaine, un devoir surveillé par semaine, c’est un véritable tsunami. Les cours particuliers en maths sup permettent aux élèves de gagner du temps avec des explications ciblées sur leur DM et de répondre rapidement à leurs questions sur le cours de maths, le cours de physique ou leur TD. Un stage en maths sup permet aussi de gagner du temps mais de manière plus long terme car les cours sont collectifs et le professeur ne peut consacrer autant de temps qu’en cours particuliers.

Nous avons évoqué l’importance de l’activité intellectuelle de l’élève dans le processus d’apprentissage, et en particulier de la phase pendant laquelle il réfléchit au problème qu’il a à résoudre et élabore des hypothèses (> Des sciences selon quelle démarche ?, p. 6). Cela peut conduire à certaines difficultés et les enseignants s’interrogent parfois : faut-il tester toutes les hypothèses des élèves ? Ne risque-t-on pas d’y passer trop de temps ? Comment faire pour que tous les élèves s’intéressent aux hypothèses des autres ? etc. En bref, comment gérer, au niveau de la classe, la diversité des propositions individuelles ? La réponse est simple: on n’a pas à vérifier n’importe quelle hypothèse sous prétexte qu’elle a été avancée par un élève. Une hypothèse doit être, si possible, argumentée (je pense ceci parce que…), puis débattue. Cela peut se faire dans un premier temps en petits groupes, mais en tout cas au niveau de la classe entière: Telle hypothèse est-elle logique ? Est-elle en accord avec les connaissances antérieures

  • En procédant ainsi, on s’aperçoit que certains élèves abandonnent leurs hypothèses et se rallient à d’autres. Il ne s’agit pas d’une démission cognitive de leur part. Ils ont simplement pris conscience de l’insuffisance de leur idée et compris les arguments qui contribuent à l’éliminer. Il n’y a, le plus souvent, que deux ou trois hypothèses qui résistent au débat. Ce dernier opère donc une sélection dans la diversité des premières propositions.
  • Le débat a, en outre, comme fonction de créer un enjeu au niveau de l’ensemble de la classe. On est passé des hypothèses individuelles aux hypothèses de la classe. Tout le monde est ainsi concerné par leur mise à l’épreuve. Les désaccords sont nettement pointés. L’incertitude est source de motivation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *